Espace professionnels

Espace particuliers

DTU 52.2 POSE COLLÉE

MURS EXTÉRIEURS – TRAVAUX NEUFS

DONNÉES ESSENTIELLES

  • Pour l’exécution des travaux, les données techniques essentielles (sous forme d’informations, plans ou croquis) nécessaires sont :
  • les caractéristiques des supports (nature, type, résistance, étanchéité éventuelle),
  • le plan de calepinage,
  • la position et la nature des joints de fractionnement et de dilatation,
  • la préparation éventuelle du support.

ÂGE DU SUPPORT

  • Béton : 2 mois pour les bâtiments jusqu’à R + 3 et 3 mois au-delà.
  • Enduit : 3 semaines pour les surfaces courantes, de 24 à 48 h si les carreaux sont appliqués uniquement en encadrement de baie, en allège ou en bandeau.

PLANÉITÉ DU SUPPORT

  • 5 mm sous la règle de 2 m .

SURFACE DES CARREAUX ET MODES DE POSE

  • Format maxi 3 600 cm².
  • Simple encollage, format des carreaux < 50 cm² et plaquettes de terre cuite.
  • Double encollage, format des carreaux > 50 cm² (cf. tableau 3 du DTU 52.2 P1.1.2/A1).

TEMPÉRATURES

  • De +5°C à +30°C.

JOINTS ENTRE CARREAUX

  • Les plaquettes murales et carreaux de terre cuite ainsi que les carreaux étirés doivent être posés avec des joints ≥ 6 mm de large.
  • Pour les autres matériaux, la largeur des joints est de 4 mm au moins.

JOINTS DE FRACTIONNEMENT

Tous les 60 m² (joints horizontaux tous les 6 m et joints verticaux tous les 10 m).

Tous les 40 m² pour les plaquettes de terre cuite (la plus grande longueur n’excédant pas 8 m).

L’utilisation d’un mortier-joint à bas module d’élasticité ne dispense pas du traitement des points singuliers (angles rentrants ou sortants, dessus d’acrotère...).

Emploi d’un mortier-colle C2 S1/S2 obligatoire dans les limites suivantes

page137.png

CARREAUX DE COLORIS FONCÉS

  • Ils se caractérisent par un coefficient d’absorption du rayonnement solaire supérieur à 0,7 pour les revêtements céramiques et 0,9 pour les plaquettes de parement.
  • Au-delà d’une hauteur de 6 m et dans la limite de 28 m, leur pose est limitée aux ouvrages suivants pour les façades exposées au soleil de Sud-Est à Ouest :
    • parties d’ouvrages réalisées en retrait de la façade (balcon-loggia),
    • paroi en béton ou façade enduite avec pose de carreaux limitée aux encadrements de baie, allèges ou bandeaux,
    • bandes décoratives en façade sous réserve que la largeur de ces bandes ne dépasse pas 50 cm, et qu’elles ne représentent pas plus de 20 % de la façade.
  • Les joints entre les plaquettes de coloris foncés doivent être remplis avec un mortier à bas module d’élasticité inférieur ou égal à 8 000 MPa.

SOLS P3 EXTÉRIEURS - TRAVAUX NEUFS

DONNÉES ESSENTIELLES

  • Pour l’exécution des travaux, les données techniques essentielles (sous forme d’informations, plans ou croquis) nécessaires sont :
    • les caractéristiques des supports (nature, type, étanchéité éventuelle),
    • la position et la nature de l’ensemble des joints du support,
    • le plan de calepinage des joints de fractionnement,
    • les sujétions particulières d’un procédé de protection à l’eau,
    • la préparation éventuelle du support,
    • les sujétions particulières pouvant découler des conditions d’exploitation des locaux,
    • le plan de pente,
    • dans le cas de la pose extérieure, l’évacuation des eaux provenant du terrain naturel.

ÂGE DU SUPPORT

  • Dallage sur terre-plein avec ou sans chape incorporée : au minimum 1 mois.
  • Plancher avec ou sans chape incorporée : au minimum 2 mois après enlèvement des étais.
  • Chape ou dalle désolidarisée : au minimum 15 jours.
  • Chape ou forme rapportée adhérente : au minimum 1 mois.

RÉCEPTION DU SUPPORT

  • Planéité : 5 mm sous la règle de 2 m.
  • Les défauts localisés (≤ 10 mm d’épaisseur) sont traités avec le mortier-colle la veille de la pose.
  • Les défauts localisés ≥ 10 mm d’épaisseur ou défauts généralisés sont traités au préalable avec un enduit de ragréage ou un enduit de dressage P3 minimum.
  • La température doit être comprise entre + 5°C et + 30°C.

PLANÉITÉ DE L’OUVRAGE CARRELÉ

Le désaffleurement admissible est de 0,5 mm augmenté du dixième de la largeur du joint et de la tolérance de l’élément de revêtement dans la limite de 1,5 mm maximum.

PENTE

  • Pour l’écoulement des eaux, le support doit présenter une pente minimale de : 1,5 % en sols extérieurs.

SURFACE DES CARREAUX

  • Elle ne peut jamais excéder 3 600 cm² :
    • carreaux céramiques : maxi 3 600 cm² (60 x 60 cm) en sols intérieurs et maxi 2 200 cm² en sols extérieurs,
    • pierres naturelles : maxi 3 600 cm² en sols intérieurs et extérieurs,
    • carreaux de terre cuite : maxi 900 cm² en sols intérieurs et extérieurs,
    • pâtes de verre et émaux de Briare : maxi 300 cm² en sols intérieurs et extérieurs.

ÉLANCEMENT DES CARREAUX

Maximum 3.

PIERRES NATURELLES

  • Les pierres naturelles sont posées avec un mortier-colle amélioré (C2, C2 S1 ou C2 S2 selon les caractéristiques du support).
  • L’épaisseur de la pierre naturelle peut varier de 7 à 40 mm pour une utilisation en sol intérieur et de 10 à 40 mm pour une utilisation en sol extérieur.

JOINTS DE FRACTIONNEMENT DU CARRELAGE

  • Seuls les joints de fractionnement ou de dilatation du support doivent être respectés, il n’y a pas lieu d’en rajouter. Si la chape est coulée après le montage des cloisons, un joint de fractionnement doit être réalisé au droit du seuil de la porte.
  • Les joints de fractionnement, de 5 mm de large au moins, sont exécutés dans la totalité de l’épaisseur du mortier-colle et du carrelage.

DOUBLE ENCOLLAGE OBLIGATOIRE

  • En extérieur quels que soient la porosité et le format du carreau (sauf surface ≤ 50 cm² )

JOINT PÉRIPHÉRIQUE

Un espace de 5 mm de large doit toujours être réservé en périphérie de la surface carrelée, y compris en plancher chauffant, entre la dernière rangée de carreaux et les murs ou cloisons.

JOINTS ENTRE CARREAUX

La pose à joint nul n’est admise en aucun cas.

  • En sols extérieurs :
    • carreaux de terre cuite et carreaux étirés : joints ≥ 6 mm,
    • autres matériaux : joints ≥ 5 mm.
  • En plage de piscine collective, un joint résine réactive est obligatoire.

Choix de la classe minimale du mortier-colle

page139.png