Espace professionnels

Espace particuliers
100_chapitre_facade.png

Préparation des supports

DES SUPPORTS PROPRES

NETTOYER LA SURFACE DE TOUS LES ÉLÉMENTS SUSCEPTIBLES DE NUIRE À L’ADHÉRENCE ENTRE LE PRODUIT ET LE SUPPORT.

03800034.jpg

 

Traces d’huile, de corps gras

  • Nettoyer par lessivage sodée ou sur béton par jet haute pression.
p106-2.jpg

 

Traces de plâtre, traces de colle, cires, vernis

  • Éliminer par grattage ou ponçage.
04800035.jpg

Laitance

  • Éliminer par lavage au jet haute pression, par sablage ou grenaillage.

Peinture

  • Décaper et lessiver.
p106-3.jpg

 

Présence de poussières

  • Dépoussiérer à l’aide : d’un balai, d’une brosse ou par aspiration.

DES SUPPORTS SAINS ET COHÉSIFS

12010006.jpg

DURETÉ

  • Sonder la dureté de surface à l’aide d’un marteau (sur mur), d’un burin (ancienne chape) en plusieurs endroits.
  • Si besoin, éliminer par piquage tout ou une partie afin de retrouver un support sain.
  • Retirer les parties non adhérentes.

COHÉSION DE SURFACE

  • Rayer la surface à l’aide d’une pièce ou d’un tournevis en plusieurs endroits.
  • La rayure doit rester superficielle (Test de la rayure CPT n° 3469 « Éxécution des enduits de préparation de sols » de juillet/août 2003).
03800018.jpg

ADHÉRENCE

(d’un revêtement existant)

Carrelage

  • Sonder à l’aide d’un marteau.
  • Déposer les carreaux sonnant le creux et les remplacer par des carreaux de même nature.
p107-3.jpg

 

Dalles semi-flexibles

  • Vérifier la bonne adhérence des dalles d’après leur résistance au soulèvement (spatule).
  • Déposer les éléments non adhérents ou l’ensemble en fonction de la destination du local
03810014_vieux.jpg

 

Panneaux de bois

  • Vérifier la stabilité.
  • Fixer solidement par vissage les lames sur lambourdes ou les panneaux CTB-H à proximité de la languette.

Enduit hydraulique

  • Sonder à l’aide d’un marteau toute la surface.
  • Si l’enduit sonne creux, l’éliminer par piquage.
p107-5.jpg

 

Revêtement Plastique Épais (DTU 59.2)

  • Vérifier à l’oeil la présence de décollement ou de cloquage.
  • Sonder à l’aide d’un grattoir ou en réalisant une entaille sur 1 à 2 cm à l’aide d’un cutter.
  • Si non adhérent et/ou écaillé, décaper le RPE.

Peinture

  • Couper la peinture avec un cutter afin de former un quadrillage (2 x 2 mm) sur 10 x 10 cm.
  • Éliminer la peinture par ponçage ou décapage : si moins de 80 % des petits carrés sont adhérents ; si dalles maintenues, nettoyage obligatoire avec une lessive sodée.

DES SUPPORTS CONFORMES

POROSITÉ

Si le support est trop absorbant, l’hydratation des mortiers peut se trouver perturbée et si au contraire le support est trop fermé, l’accroche sur le support peut être insuffisante.

24_1.jpg

Au sol

Test de la goutte d’eau selon le CPT n° 3469 « Éxécution des enduits de préparation de sols ».

  • Déposer une goutte d’eau en surface du support et mesurer le temps au bout duquel la goutte a disparu. Un support est considéré comme :
    • normalement poreux, si la goutte est absorbée entre 1 à 5 min,
    • très poreux, si la goutte est absorbée en moins d’1 min,
    • fermé, s’il reste toujours un film d’eau après 5 min
  • Reproduire le test à plusieurs endroits du support.
  • En fonction de la porosité déterminée, généralement l’application d’un primaire est nécessaire :
    • support poreux : application de 124 PROLIPRIM,
    • support fermé : application de 162 PRIMAPRENE PLUS,
    • support poreux ou fermé: application de 165 PROLIPRIM UNIVERSEL.

Appliquer au rouleau ou à la brosse en veillant à répartir uniformément le produit sur le support. Éviter les surépaisseurs et les manques. Patienter le temps de séchage du primaire qui peut être recouvert dès qu’il est sec au toucher.

p108-2.jpg

Au mur

Test du verre d’eau.

  • Projeter de l’eau sur le mur. Si celle-ci ruisselle sans pénétrer, le support est fermé. En revanche si l’eau est absorbée, le support peut être considéré comme poreux. Sur un support béton ou ancien enduit, le ruissellement de l’eau peut mettre en évidence la présence d’hydrofuge qu’il faudra éliminer (ponçage, grenaillage).
  • Sur support non poreux ou lisse, une préparation afin d’améliorer l’accroche est nécessaire :
    • soit application d’un gobetis prêt à l’emploi,
    • soit application d’une barbotine de mortier additionnée de latex.

L’application du mortier doit se faire sur la barbotine encore fraîche. Sur support poreux, humidifier à refus la veille de l’application de l’enduit.

HUMIDITÉ

Certains supports doivent être suffisamment secs avant la pose de revêtements, notamment les sols souples : PVC, linoléum, etc.

p108-3.jpg
p108-4.jpg
p108-5.jpg
p108-6.jpg
p108-7.jpg
p108-8.jpg

Sur chape procéder au test de la bombe à carbure :

  • Prélever un échantillon de chape à 4 cm de profondeur (masse de 3 à 100 g). Mesurer grâce à l’appareil la pression du gaz acétylène formé lors de la réaction entre le carbure de calcium et l’eau présents dans l’échantillon prélevé et pesé sur place. Le taux d’humidité est indiqué en fonction de la pression mesurée (voir la table de conversion fournie avec le matériel).
  • Une chape anhydrite doit présenter un taux d’humidité résiduelle inférieure à 1 % pour la pose d’un revêtement céramique et inférieure à 0,5 % pour la pose d’un revêtement souple (se référer à l’Avis Technique de la chape). La chape devra être poncée afin d’éliminer la laitance de surface.
  • Une chape ciment doit présenter un taux d’humidité résiduelle inférieure à 4,5 % pour la pose d’un revêtement céramique et souple.

PLANIMÉTRIE

Les supports (sol ou mur) ne doivent pas présenter de défauts de planéité trop importants afin d’éviter les surcharges de produits ou les désordres ultérieurs.

152_153_primaire.jpg

Au sol

Pose collée directe admise si la tolérance de planéité est ≤ à :

  • 5 mm sous la règle des 2 m,
  • 3 mm dans le cas de grands carreaux de format > 3 600 cm² .
  • Les défauts localisés (jusqu’à 10 mm d’épaisseur), sont traités au moyen du mortier-colle la veille de la pose. Au-delà, s’il s’agit d’un défaut généralisé, il est rattrapé au moyen :
    • d’un enduit de ragréage P3 jusqu’à 10 mm d’épaisseur en sol intérieur,
    • d’un enduit de dressage jusqu’à 30 mm.
04140002.jpg

En mur intérieur

Collage de carrelage

  • D’une manière générale, les tolérances de planéité sont :
    • de 5 mm sous la règle de 2 m,
    • et 2 mm sous la règle de 0,2 m.
  • Dans le cas d’un support en béton à parement courant, les tolérances sont :
    • de 7 mm sous la règle de 2 m,
    • et de 2 mm sous la règle de 0,2 m.
  • Si un ragréage localisé ou un rebouchage de trous est nécessaire, rattraper les inégalités :
    • la veille, au moyen du produit de collage avec un mortier-colle, pour des rattrapages d’épaisseur jusqu’à 7 mm ou avec un adhésif, pour des rattrapages d’épaisseur jusqu’à 4 mm, 
    • ou au moyen de produits de ragréage reconnus aptes à cet emploi, visés le cas échéant dans l’Avis Technique du support et ne présentant pas d’incompatibilité avec le produit de collage.